Bannières publicitaires : La bonne approche ?

Où installer ses bannières publicitaires afin d’optimiser leur taux de transformation ? Quels formats privilégier ?
Ces questions deviennent inévitables lorsque l’on décide un jour de monétiser un blog ou un site internet. Suivez-moi pour un petit tour des bons réflexes à adopter en matière d’insertion publicitaire.

“Va ou te mènent leurs yeux !”

Une étude réalisée par Nielsen nous permet de visualiser l’activité de l’oeil humain lorsqu’il parcours une page internet et consulte un site web (cf illustration). Vous remarquerez les différentes couleurs permettant de voir quels sont les points où le regard s’attarde, accroche, les zones rouges étant les parties de la page ayant la plus forte visibilité.

Le parcours de l’oeil sur la page web

Cela vous donne une première idées des zones importantes de votre site, celles où il se doit d’y avoir quelque chose de pertinent. Que ce soit du contenu ou de la publicité. Ces zones là seront vues, c’est sûr.  La partie droite de l’illustration ci-dessus représente le parcours de l’oeil sur la page de résultats du moteur de recherche Google. Hors, on remarquera que c’est précisément à l’endroit ou se trouve la trace la plus rouge que Google affiche les liens de ses annonces publicitaires. Ne vous demandez plus pourquoi ! Maintenant vous savez !

L’endroit le plus propice à l’installation de vos espaces publicitaires, c’est à l’endroit où se posent les yeux vos visiteurs !

Soyez “Above The Fold” !

Deuxième élément à prendre en compte pour le placement de vos publicités, c’est la ligne de flottaison (The Fold !) de votre site. Tout ce qui se passe au dessus de cette ligne est le plus important, car ce sera le premier contact entre “l’oeil” du visiteur et votre contenu. Google, dans ses recommandations aux webmasters utilisant les annonces adsense sur leur site, regorge de bons conseils pour le placement des annonces publicitaires . Libre à vous de vous en inspirer pour le placement de vos propres publicités !

Ce qui va également nous intéresser chez Google, c’est cet outil permettant de mesurer la fameuse “ligne de flottaison” de son site en fonction du navigateur. Faites un essai. vous verrez. Je vous laisse 5 minutes !

Ça y est, c’est fait ? Et bien vous venez de trouver une partie de la réponse à notre question initiale !

C’est dans cette partie “Above the Fold” de votre site qu’il va falloir placer vos bannières publicitaires afin qu’elles obtiennent un taux de transformation maximum* !

Les formats stars du haut de page

Maintenant que l’on a ciblé la zone, il va falloir y installer vos bannières publicitaires. A l’heure actuelle, les formats que l’on y retrouve couramment sont le 728×90, le 250×250 et le 300×250.

Alors la zone est petite. Certains arriveront à y caser le bandeau 728×90 et le carré 250×250 (cf exemple ci-dessous). Mais tachez de ne pas oublier votre contenu. C’est lui qui attire le visiteur sur votre site. Il faut donc qu’en arrivant, l’internaute voit tout de suite ce qu’il est venu chercher. Votre espace publicitaire doit être envisagé comme un espace complémentaire d’informations au contenu de votre site, et non pas l’inverse. Voici ci-dessous quelques exemples de mise en page pour une bonne intégration de vos bannières.

  

Un exemple réussi d’intégration des 2 formats publicitaires sur cette page : http://www.journaldunet.com/ebusiness/expert/54911/pour-une-deduplication-des-canaux-juste–raisonnee-et-maitrisee.shtml

Les autres formats de bannières

Il est conseillé de ne pas surcharger ses pages de bannières publicitaires. Alors c’est vrai que si vous avez déjà réussi à insérer deux des bannières précédentes au dessus de votre ligne de flottaison, c’est plutôt bien. Mais rien ne vous empêche d’en rajouter une troisième plus bas dans la page ! Plusieurs tactiques existent à ce niveau là, et souvent en fonction du site lui même. Il y a l’option de remettre une bannière 728×90 en bas de page, offrant une porte de sortie à eux ayant terminé leur lecture. Il y a aussi le Skyscrapper, cette bannière verticale (120×600 ou 160×600) qui peut aisément se placer à la suite d’un menu dans une colonne à droite ou à gauche du contenu de votre page. Attention néanmoins à ne pas surcharger votre page non plus pour lui conserver toute sa rapidité d’affichage !  Voici un exemple d’intégration sur l’ illustration ci-dessous :

 

 Il nous reste la bannière 468×60, qui eut son heure de gloire au début des années 2000, mais aujourd’hui, les gros formats, et leurs contenus “Rich Media” l’ont reléguée au second plan. Désormais, son utilisation peut être efficace en insertion au coeur d’un site, mais avec un ciblage assez précis et un squelette de site qui se prête bien à son intégration. Dans ce cadre, il vaut mieux travailler au cas par cas, et ne pas hésiter à réaliser des tests entre différentes campagnes et différents emplacements (n’oubliez pas l’oeil ! ). Chaque format de bannière peut trouver sa place sur une page web. Il faut juste apprendre à le placer où il faut, comme il faut et quand il faut.

Recommandations supplémentaires

L’IAB France (Interactive Advertising Bureau), association qui s’est confié pour mission de veiller au respect de certaines bonnes pratiques en terme d’affichage publicitaire, affiche les recommandations suivantes aux webmasters désirant intégrer des publicités sur leurs sites :

L’IAB préconise un placement des publicités dans les 600 pixels supérieurs de la page. Pour des formats très hauts tels que les skyscrapers, il est impératif que le 1/3 supérieur apparaisse au moins dans cette zone. Il est important que les formats situés dans une zone inférieure à ces 600 pixels soient annoncés comme tels aux annonceurs.

Pour préserver la qualité de navigation, l’IAB préconise 2 formats publicitaires standards par page.

Cela reprend peu ou prou ce que nous avons vu précédemment. Dont l’idée de la ligne de flottaison. Je vous invite néanmoins à consulter le Guide de bonne conduite des usages de l’IAB (http://www.iabfrance.com/?go=edito&eid=62) afin de poursuivre votre découverte des formats publicitaires.

Gardez à l’esprit que chaque site a un public qui lui est propre. Et c’est ce public qui va voir vos annonces publicitaires. Alors faites au mieux pour lui proposer un contenu qui le fasse revenir et des publicités qui ne le fasse pas fuir.

Si votre espace publicitaire est en accord avec le contenu de votre site, il y a de fortes chances qu’il le soit avec le visiteur de votre site. Et vous aurez enfin atteint votre but : le faire cliquer !

N’hésitez pas à demander des conseils sur vos campagnes à vos affiliates manager sur Mediaffiliation. Eux aussi pourront vous conseiller pour une meilleure intégration.

* Taux de transformation maximum : Taux défini en fonction du système de rémunération de la bannière publicitaire. Soit au clic, à l’affichage, au formulaire, à la vente, etc ….Il est évident que pour la zone située au dessus de la ligne de flottaison, la rémunération au CPM (Cout par 1000) n’est pas à privilégier. Par contre, des campagnes au clic ou au lead (formulaire) bien intégrées et en accord avec la thématique du site peuvent se révéler très efficaces dans cette zone d’exposition.

Pour aller plus loin : Télécharger le livre blanc de l’IAB sur “Les indicateurs de la publicité sur Internet” (http://www.alenty.com/images/alenty/WhitePapers/les_indicateurs_de_la_pub_internet_a5.pdf)

Avez-vous aimé cet article ? Pourquoi ne pas laisser un commentaire et continuer cette discussion. Ou abonnez-vous à notre flux pour obtenir les derniers articles.

Commentaires

Qu’il s’agisse du monde réel ou du monde virtuel, la publicité obéit à des règles fondamentales: emplacement, visibilité, pertinence

Effectivement, il y a quelques règles fondamentales à respecter … et à rappeler parfois également.
C’est vrai aussi que, désormais, avec les différents supports utilisés (tablette, smartphone, pc), il faut s’adapter et se dire que ce qui marche pour l’un ne marchera pas forcément sur l’autre.
Et souvent, le meilleur moyen d’arriver à des résultats pertinents, c’est de réaliser des tests et d’en tirer les enseignements qui s’imposent. Bref, on peut rajouter “Réactivité” aux 3 termes que tu cites 😉

Désolé, les commentaires sont fermées.

© 2018 Le Blog de la Plateforme d'Affiliation Mediaffiliation | Thème par DailyBlogTips et adapté pour mediaffiliation.fr